Bannière FA

La Fédération anarchiste, un projet pour la révolution sociale



Ce qui motive notre action Nos refus politiques
  • L’égalité économique et sociale
  • La liberté
  • L'émancipation de tous les individus sans distinction
  • Le refus de l’État
  • Le refus du capitalisme, de la logique du profit, du salariat et de la monnaie
  • Le refus de la religion
  • Le refus du sexisme, du racisme, de l'antisémitisme et de l'essentialisme



Le projet de société anarchiste La pratique révolutionnaire
  • L’organisation fédérale anarchiste
  • L’autogestion généralisée de la production
  • L’organisation de la répartition
  • L’éducation libertaire
  • L’information
  • La gestion des conflits
  • La révolution sociale et libertaire
  • L’implication dans les luttes sociales



en savoir plus : la FA mode d’emploi & l’anarchisme aujourd’hui

Communiqué

Lettre mensuelle d’infos de la Fédération Anarchiste

publié le : 24-07-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

 

Communiqué

Même plus beoisn d’être flic pour tabasser

publié le : 23-07-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

Les bavures et autres intimidations de la part des forces de « l’ordre » sont déjà plus que fréquentes, on voit maintenant un membre de la garde rapprochée du président Macron en la personne d’A. Benalla jouer au flic en paradant avec le brassard « police » lors 1er mai à Paris. Puis arborant un casque de CRS, il passe à l’arrestations de personnes et au tabassage d’un manifestant devant des CRS et bacceux complices. V. Crase, ami et membre du service de protection de « en marche » est lui aussi pris en flagrant délit d’usurpation d’identité.

 

L’Etat, à grand renfort de médias, nous a expliqué des semaines durant qu’il fallait condamner la violence des manifestant-e-s et particulièrement des black bloc, par contre celles de la garde rapprochée de Macron doivent être étouffées et minimisées. Il aura fallu 2 mois et demi pour que les vidéos soient rendues publiques et qu’A. Benalla et son comparse V. Crase, gendarme réserviste, soient démasqués. Sous la pression publique, l’Etat, dos au mur, a engagé une procédure de licenciement contre A. Benalla qui a été mis en garde à vue puis mis en examen avec son comparse.

 

A l’inverse, combien d’arrestations dites préventives avant des manifs ? combien d’heures de garde à vue immédiate pour avoir porté du noir en manif, occupé un lycée ou une fac ? Combien de jours de prison pour avoir jeté un pétard ou cassée une vitrine ? L’Etat se croit tout puissant avec la violence et la répression comme seuls discours, les bavures policières comme celle de l’entourage présidentiel se déroulent en toute impunité.

 

Comme le disaient si ironiquement les Bérurier Noir, « aux mains de l’Etat, la force s’appelle droit, aux mains de l’individu, elle se nomme crime », combien de temps allons-nous accepter cela ?

 

La Fédération Anarchiste apporte tout son soutien aux proches et aux victimes d’un Etat toujours plus violent et meurtrier.

 

 

 

Fédération Anarchiste

 

Communiqué

Appel à mobilisation contre le camp d’été du Bastion Social à Avallon !

publié le : 26-06-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 Les 29, 30 juin et 1er juillet devrait se tenir près d’Avallon (89) le « camp d’été » de « Bastion Social », une organisation néofasciste proche des italiens de CasaPound. Impossible de les laisser faire ça tranquillement !

 

Les 29, 30 juin et 1er juillet doit se tenir, près d’Avallon (89), le camp d’été du Bastion Social.

Comme son nom ne l’indique pas, Bastion Social est une organisation d’extrême droite radicale.

Bastion Social, GUD, Génération Identitaire, Action Française… la montée en puissance de ces groupes fascistes et la façon dont ils agissent deviennent de plus en plus inquiétantes.

Ils procèdent toujours de la même manière : ils profitent d’un ras le bol légitime contre les institutions pour se présenter comme une solution honorable. Pour eux, toujours les mêmes boucs émissaires : l’étranger, la différence.

Il est toujours plus facile pour ces néofascistes de s’attaquer au migrant(e) qui quitte son pays et passe les frontières au péril de sa vie que de s’en prendre aux puissants.

Dresser des pauvres contre des pauvres n’est pas une solution acceptable.

Ces réactionnaires pensent pouvoir se faire passer pour des défenseurs des acquis sociaux, mais jamais le fascisme partout où il réussit à arriver n’a été synonyme d’avancées sociales.

Malgré leurs discours volontairement confus invoquant la "justice sociale", leurs quelques ridicules actions d’ouverture de "centres sociaux" réservés aux Blanc·hes ou leurs cantines (au porc), ils ne nous feront pas oublier leur vraie nature et leurs actions violentes : ratonnades, attaques de lieux LGTB-friendly, têtes de sangliers à l’entrée de mosquées, couteaux dans le dos...
Ils sont racistes, fascistes, antisémites, homophobes et ils ne pourront jamais être une réponse aux injustices que nous subissons.

Pour leur université d’été qu’ils comptent tenir à Avallon, Bastion Social a nommé sa promo « François Duprat », du nom d’un fasciste revendiqué, antisémite assumé membre fondateur du FN.

Pour nous c’est un affront à ce que représente le Morvan : le Morvan a été une terre du maquis avec plus d’une trentaine de groupe organisés pour combattre le nazisme et ses idées qu’aujourd’hui ils veulent nous ramener.

Il est hors de question de tolérer cet affront, il est hors de question de tolérer ces fachos, ici ou ailleurs.

Nous ferons donc tout pour empêcher la tenue de leur camp et appelons

 

le 30 juin à 12H sur la place du marché/place du Général de Gaulle à Avallon

 
près de la mairie, à un pique-nique tiré du sac et manifestation festive qui prouvera que le Morvan est avant tout une terre d’accueil.

Que chacun·e passe un appel à la mairie, à la sous-préfecture ou à l’endroit qui va loger ces fachos, pour dire notre colère face à ce rassemblement !

Sous-Préfecture : 03 86 34 92 00

Préfecture : 03 86 72 79 89

 

P.-S.

Il va sans dire que cet événement nécessite la plus grande vigilance de la part de toutes et tous : il n’est pas rare que ces groupuscules, galvanisés par leur lâcheté, traînent les rues pour « ratonner » les personnes seules ou en infériorité. Sous leurs apparences « sociales », ils continuent à agresser, allant parfois jusqu’à poignarder.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Communiqué de la Fédération Anarchiste

 

Convergence Antifascite à Avallon!

 

La Fédération Anarchiste se joint à l’appel ci dessus de divers syndicats, associations, organisations politiques et collectifs antifascistes à se mobiliser le 30 juin à 12H sur la place du marché à Avallon (89) contre le camp d’été de « Bastion Social » fondé par les ex GUDards, organisation néofasciste proche des italiens de CasaPound. Nous ne pouvons tolérer que de tels groupes organisent en toute impunité des camps d’entrainements politiques et semi militaires.

Pas de quartiers pour les fascistes pas de fascistes dans nos campagnes !!

 

25/06/2018

Fédération Anarchiste

 

 

Communiqué

Après Tarnac, Bure !

publié le : 24-06-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

 

Mercredi 20 juin a eu lieu une grosse opération répressive contre le milieu des opposant-e-s au projet Cigéo* d’enfouissements de déchets radioactifs de Bure. Au total 14 lieux de vie (collectifs ou non) à Bure et aux alentours ainsi qu’à Paris (domicile/cabinet d’un avocat qui assistait nombre de militant-e-s), Toulouse et en Isère ont été perquisitionnés et une dizaine de personnes mises en garde à vue, qui depuis ont été relâchées, à noter que 2 (dont l’avocat) ont été placées sous le statut de témoin assisté et 5 mises en examens sous contrôle judiciaire.

 

L’Etat et ses amis « nucléarisants » cherchent à discréditer, museler et criminaliser toute contestation en mettant en examen des opposant-e-s sous des chefs d’accusation plus que fantasques tels qu’association de malfaiteurs, violence en réunion, accusation d’avoir « dirigé le black block » au G20 de Hambourg, … le grand retour de l’ennemi intérieur d’ultra-gauche/anarchiste.

 

Après « l’affaire de Tarnac », l’état macronien passe à un stade supérieur en perquisitionnant chez un avocat, loin d’être un fait anodin cela change la nature d’une démocratie. A l’avenir, alors que la répression est de plus en plus violente et massive à tous les niveaux de la société, les opposant-e-s trouveront-ils/elles encore des défenseurs et jusqu’à quand ?

 

La Fédération Anarchiste apporte tout son soutien aux camarades interpellé-e-s et à la lutte qui se joue chaque jour contre le lobby nucléaire à Bure et ailleurs dans le monde.

 

 

 

24/06/2018

 

Fédération Anarchiste

 

 

 

 

* Cigéo : Centre industriel de stockage géologique

 

Projet d’enfouissement des déchets radioactifs HA-VL (Haute activité -Vie longue) et MA-VL (Moyenne activité – Vie longue) en Meuse / Haute-Marne

 

 

 

 

 

 

Communiqué

Non au Salon de l’armement Eurosatory, antichambre de la mort !

publié le : 11-06-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

« Les confits militaires à travers le monde, les tensions régionales, les menaces et agressions (notamment nucléaires, chimiques...) restent le mode privilégié des relations entre les Etats, le tout au profit des lobbys militaro-industriels », extrait de la motion « Maudite soit la guerre » adopté au récent Congrès de la Fédération anarchiste.

 

Du 11 au 15 juin se tient à Villepinte le plus important Salon de l’armement au monde, où 1 600 entreprises d’armement (dont 70 start-up) viennent exposer, promouvoir, vendre et se fournir en technologies de pointe de guerre et de surveillance.

 

Les armes sont promues au Salon comme « efficaces sur le terrain ».

 

Des « démonstrations dynamiques » seront réalisées par l’Armée de Terre, la Préfecture de Police, le Commandement des opérations spéciales, le GIGN, les Brigades de recherche et d’intervention...

 

La France, troisième marchand de mort mondial, dote le ministère des Armées (appelé plus clairement ministère de la Guerre jusqu’en 1974) d’un budget 26 fois plus élevé que celui de la Santé.

 

Dans le cadre de sa campagne antimilitariste et antinationaliste, la Fédération anarchiste soutient les initiatives qui se multiplient contre ce Salon, antichambre de la mort.

 

 

Fédération Anarchiste

Télécharger en PDF

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué

CA GRONDE !

publié le : 28-05-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

La Fédération Anarchiste réunie en son 77ème congrès à Châlette-sur-Loing a débattu de la situation politique et sociale et des enjeux actuels de la lutte des classes.

Le projet macroniste d’  « entreprise France » n’a toujours pas coulé. Le gouvernement continue sans relâche son offensive antisociale :


- Abandon des services publics, restrictions budgétaires, par exemple dans les hôpitaux publics, qui permettent au secteur marchand de s’installer durablement et renforcent les inégalités entre les territoires et entre les individus ;
- Privatisation de structures publiques (SNCF, Aéroport de Paris, routes de France, barrages hydro-électriques, etc.) avec dégradation programmée des conditions de travail et de la qualité du service ;
- Étatisation de la formation professionnelle (France Compétences qui se substitue au paritarisme), étatisation de la sécurité sociale et de Pôle Emploi en vue de leur privatisation ultérieure ;
- Sélection accrue au niveau des lycées et des universités favorisant l’élitisme et la concurrence.
Nous pourrions nous réjouir de la destruction actuelle du salariat si elle était l’œuvre des travailleuses et des travailleurs eux-mêmes. Mais elle est l’effet d’une législation au service du patronat et des actionnaires, poussant les ttravailleurs à participer activement à leur auto-exploitation (uberisation, auto-entreprenariat, …)


Les injustices étaient déjà criantes et pourtant elles s’accélèrent sous l’œil indifférent voire complice des médias capitalistes et étatiques. Ceux-ci participent toujours et encore à la résignation et à l’aliénation des populations.
Pourtant la colère gronde :


- Les premiers effets des récentes mesures antisociales se ressentent dans le porte-monnaie (APL, CSG…).
- Des personnes salariées se mobilisent pour conserver ou conquérir des conditions de travail décentes : cheminots, personnel des EHPAD, livreurs de Deliveroo…
- Les étudiants et les lycéens refusent le système de compétition qu’on leur impose.
- Les ZAD se multiplient ainsi que leurs soutiens.
- Les cortèges de tête des manifestations grossissent, illustrant la radicalisation de la contestation sociale et le refus du réformisme politique à tout va et d’un syndicalisme qui a renoncé à tout projet de transformation sociale

La colère ne suffit pas, elle doit s’organiser. La Fédération Anarchiste propose un projet de société radicalement différent, le fédéralisme libertaire :


- Gestion directe par les personnes concernées des structures sociales et économiques,
-Mandats précis et révocabilité des mandatés,
- Participation de tous aux décisions,
- Entraide et solidarité,
- Autonomie des individus et des groupes.


Ceci ne peut aboutir sans la suppression du capitalisme ainsi que de l’Etat et des religions qui le soutiennent. C’est pourquoi la Fédération Anarchiste accompagnera tous ceux qui luttent pour leur émancipation et la construction d’alternatives fédéralistes et anti-autoritaires.

Communiqué

Motion antimilitariste 77ème Congrès de la Fédération anarchiste mai 2018

publié le : 28-05-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

Maudite soit la guerre.

 

Les conflits militaires à travers le monde, les tensions régionales, les menaces et agressions (notamment nucléaires, chimiques...) restent le mode privilégié des relations entre les États ; le tout au profit des lobbys militaro-industriels.

Les peuples subissent ces violences et sont les jouets macabres des stratégies militaires et politiques : tueries, viols, enlèvements, séquestrations, humiliations et destructions systématiques des infrastructures civiles (eau, hôpitaux, écoles...). Les populations sont déplacées, maltraitées, prises en otage et réprimées dans toutes leurs tentatives de rébellions et de résistances.

Tous les États sont assassins. Hier, la France en Algérie ou le génocide au Rwanda. Aujourd’hui, citons l’Arabie Saoudite bombardant les populations Yéménites, la Birmanie (Myanmar) persécutant les Rohingyas, l’État Israélien tirant sur des populations Palestiniennes désarmées, l’État Syrien massacrant tout azimut sans oublier les États criminels d’Afrique et d’Amérique Latine... et demain ? Y compris tous les États producteurs d’armes, dont la France, exportant les guerres là où se situent leurs intérêts.

De plus, à l’échelle locale, la militarisation de notre quotidien se traduit par l’accoutumance à une présence militaire et policière permanente. Cet état de fait se caractérise par l’intensification de la répression de toute contestation et l’entrée dans la Loi des mesures d’État d’urgence. On retrouve même aujourd’hui en France certains politiciens (Le Pen, Macron, Mélenchon, ...) souhaitant un retour au service militaire. Jusqu’aux États-Unis d’Amérique, entre autres, où l’armement des civils les amène à s’entre-tuer.

Que ce soit à l’échelle mondiale ou locale, la stratégie est toujours la même : instrumentaliser les peurs des individus de plus en plus isolés pour imposer la nécessité d’État-Nations forts. Ces États-Nations sont les chiens de garde, voire le bras armé des intérêts capitalistes.

Il est urgent d’affirmer l’Internationalisme Anarchiste, la solidarité entre les peuples, l’abolition des frontières et le refus des guerres comme projet humain !

Communiqué

NDDL, contre la nouvelle vague d’expulsion, solidarité !

publié le : 17-05-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 Après avoir envoyé les CRS contre les étudiant-e-s en lutte, contre les cheminot-e-s qui tentaient d’occuper les gares, l’Etat montre, une fois de plus, avec l’attaque contre le bocage à grands coups de matraques, grenades et bulldozers que son seul langage est la violence et la répression.

Car la zad est un lieu de ré-appropriation et de cultures de la terre, de création d’alternatives, ... nous condamnons cette nouvelle vague d’expulsion, nous nous joignons donc aux appels à la résistance et aux actions émis par les habitant-e-s de la ZAD :

 

/// Converger immédiatement sur place pour ceux et celles qui le peuvent

 

/// A un rassemblement devant la préfecture à Nantes à 18h suite à une journée d’expulsion

 

/// A des rassemblements et occupations sur les places des villes et devant les mairies et préfectures. Les comités de soutien peuvent signaler leurs rendez-vous et actions au site zad.nadir afin qu’ils soient relayés

 

/// A une manifestation le samedi après une semaine d’expulsion à Nantes

 

/// A une convergence sur la zad le dimanche après une semaine d’expulsion

 

Contre cette nouvelle vague d’expulsion, de destruction de la ZAD, actions, solidarité et résistance !

 

17/05/2018

La Fédération Anarchiste

 

Télécharger en PDF

Communiqué

Le gouvernement se radicalise, radicalisons nos solidarités avec les luttes !

publié le : 17-05-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

 

Depuis plusieurs semaines maintenant, les cheminots ont engagé un rapport de force historique avec le gouvernement et la Direction de la SNCF contre le projet qui vise à achever ce qu’il reste du service public ferroviaire tout en passant au crible le statut cheminot. Et la mobilisation est loin de faiblir! Pourtant, la classe politique au pouvoir ne s’embarrasse même plus de son image pseudoprogressiste, attachée au dialogue social et vient de réaffirmer sa détermination à passer en force sur cette réforme. Il faut dire qu’au cours de cette première année de présidence macronienne, les coups n’ont cessé de pleuvoir sur les travailleurs comme sur les plus précaires: Ordonnances de la loi Travail, réforme de l’assurance chômage, baisse des APL, réforme de l’ISF, loi ORE, casse du système public ferroviaire, la liste a de quoi donner des sueurs froides à quiconque connaît la dure réalité du système capitaliste.

 

Malgré tout, des foyers de lutte existent et doivent être soutenus. Bien sûr chez les cheminots.

 

La tactique éculée de stigmatisation de ces derniers peine à prendre, et ce au grand dam des politiques et des patrons. Au contraire, la solidarité prend forme! Des caisses de grève se sont multipliées et ont atteint des sommes astronomiques, signe d’une détermination fleurissante chez les travailleurs et travailleuses à stopper un gouvernement embarqué, depuis son arrivée au pouvoir, dans une frénésie libérale de casse sociale. À la Poste, nombre de secteurs sont également entrés dans la lutte. La contestation gagne également les lycées et les universités contre la loi ORE, bien qu’étudiants et professeurs subissent la répression violente de l’État.

 

Récemment, les médias n’ont pas manqué de monter en épingle certaines "violences" qui ont émaillées la manifestation du 1er Mai. S’il apparaît difficile de soutenir une violence tous azimuts et systématique dans les cortèges, surtout lorsque celle-ci se fait au détriment des autres formes de mobilisation, ne nous y trompons pas : elle n’est qu’à l’image d’une violence plus quotidienne et insidieuse, une violence économique, politique et sociale, structurée et entretenue, main dans la main par les systèmes étatique et capitaliste. C’est la violence des mesures gouvernementales qui rognent un par un tous les acquis sociaux des travailleurs, celle des licenciements qui se succèdent au nom de la "compétitivité", celle des forces policières qui protègent les intérêts du patronat à coup de matraques, celle d’un gouvernement qui, au fil des réformes conduites et annoncées, se radicalise, réprimant à tout va et passant systématiquement en force ses mesures.

 

Aujourd’hui, il nous faut organiser et ancrer les luttes là où elles émergent et sont prêtes à grandir. Nos victoires locales pourront servir de modèles à d’autres, pour se déployer avec le concours de toutes celles et tous ceux prêts à se battre. Il nous faut soutenir les luttes en cours, à la hauteur de nos moyens individuels ou de nos organisations ; entretenir et développer nos liens de solidarité. Ainsi, nous pourrons favoriser la prise de conscience de ce système d’exploitation capitaliste. Ainsi nous pourrons contrer ce système politique centralisateur et autoritaire. De là pourront se créer les nouvelles institutions, par la maîtrise des travailleurs à la base.

 

Notre première ambition doit être la suivante : nous réapproprier les services publics pour les rendre accessibles à toutes et tous : ces services doivent être de qualité, tendre à la gratuité ; il faut que leur gestion passe aux mains des collectifs des travailleurs regroupés en syndicats ou structures de classe, seuls capables de contrôler et d’organiser la production avec les usagers des secteurs concernés, et ce à la hauteur des besoins de tous et de chacun. Par extension, la gestion d’un quartier, d’une commune, doit se faire sur une base égalitaire et doit permettre à toutes et tous de bénéficier des services municipaux indispensables.

 

17/05/2018

Fédération Anarchiste

Tract issu du groupe Salvador Ségui de la Fédération Anarchiste

Télécharger en PDF

 

Communiqué

Notre-Dame-Des-Landes : Nouvelle vague d’expulsions jeudi 17/05/2018 - Appel à mobilisation

publié le : 16-05-2018 par Secrétariat aux relations extérieures

Billets des groupes de la FA

NANTES SERIAL EXPULTRICE

publié le : 14 Aug 2018 par Groupe J. Déjacque

>> LIRE LE BILLET

Attention : secte !

publié le : 13 Aug 2018 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Hymne des femmes (1971)

publié le : 12 Aug 2018 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Terre : attention danger

publié le : 8 Aug 2018 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET

Acte homophobe à Paris

publié le : 8 Aug 2018 par Le Monde Libertaire

>> LIRE LE BILLET