<< Accueil du site <<  Editions << fédérale << La FA dans le mouvement libertaire  << Histoire du mouvement libertaire 1919-1935

Histoire du mouvement libertaire 1919-1935

lundi 6 septembre 2004

· 1919

5 janvier : Allemagne. Début de l’insurrection spartakiste qui sera durement réprimée par le ministre social- démocrate Gustav Noske et les corps francs.

7 janvier : Buenos Aires. Début de la « semaine sanglante ». Des policiers argentins tirent sur des manifestants qui réclament la journée de 8 heures faisant 4 morts et une trentaine de blessés. Cette répression provoque une grève générale tandis que de nouveaux accrochages avec la police, le jour des obsèques, feront plus de cinquante morts. Affrontement entre anarchistes et syndicalistes réformistes secondés par des membres de groupes para-militaires et des forces de police.

10 janvier : Arrestation d’Erich Mühsam, ainsi que 11 militants pour éviter des troubles lors des élections législatives allemandes. Ils seront relâchés le lendemain, grâce à la mobilisation du conseil des ouvriers.

16 janvier : Buenos Aires. Fin de la « Semaine Sanglante ». La grève générale lancée le 7 janvier est réprimée dans le sang. On relève 700 morts et 2000 blessés.

23 janvier : Ukraine. Nestor Makhno réunit le premier congrès régional des ouvriers et paysans.

Le 26 janvier, une nouvelle série hebdomadaire du Libertaire reparaît, la création prochaine d’une Fédération Anarchiste est annoncée. Les premiers numéros sont soumis à la censure.

8 février : L’anarchiste Emile Cottin tire sur Clemenceau. Il est condamné à mort le 14 mars alors que Raoul Villain, l’assassin de Jaurès est acquitté. Sa peine sera commuée en en dix ans de réclusion et vingt ans d’interdiction de séjour.

12 février : Ukraine. Après le deuxième congrès de la Makhnovtchina à Goulaï-Polé, Nestor Makhno prend la tête d’une insurrection d’inspiration libertaire.

7 avril : Munich. Proclamation de la République des Conseils de Bavière. Les anarchistes Gustav Landauer, Erich Müsham, Ernst Toller, Ret Marut occupent des fonctions importantes au sein du Conseil central avant d’être évincés par les communistes.

12-14 avril : Florence. Naissance de l’Union communiste anarchiste italienne qui deviendra par la suite l’Union anarchiste italienne.

19-21 avril : Mutineries sur les navires français de la mer Noire.

29 avril-1er mai : Bavière. Les troupes gouvernementales entrent dans Munich et mettent fin à la République des Conseils. Gustav Landauer est exécuté, Erich Müsham et Ernst Toller sont envoyés en prison.

1er mai : Paris. L’interdiction des défilés ouvriers provoque de violents affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. On relève un mort, des centaines de blessés et des centaines d’arrestations.

30 mai : Des militants du C.D.S. fondent le premier Parti communiste (P.C.), section française de l’Internationale communiste, largement inspiré des thèses anarchistes.

15-17 juin : Sofia. Naissance de la Fédération Anarchiste Communiste Bulgare (F.A.C.B.).

14 septembre : Lyon. Une conférence des minoritaires en préparation du congrès de la C.G.T. abouti à la création des Comités syndicalistes révolutionnaires (C.S.R.).

22 décembre : Etats-Unis. Deux cent cinquante opposants politiques, anarchistes (parmi lesquels Emma Goldman et Alexandre Berkman), communistes et syndicalistes, sont expulsés vers l’Union soviétique.

25-28 décembre : Paris. Congrès communiste qui aboutit sous l’impulsion d’éléments anarchistes à la transformation du P.C. en Fédération communiste des Soviets (F.C.S.).

27-30 décembre : Berlin. Naissance de la Freie Arbeiter Union Deutschland (F.A.U.D.), centrale anarcho-syndicaliste allemande.

· 1920

26 février : Milan. Sortie du premier numéro de Umanita Nova équivalent italien du Libertaire.

3 mai : New-York. L’éditeur anarchiste d’origine italienne Andrea Salsado « se suicide » en sautant du quatorzième étage du bâtiment de la police.

5 mai : Etats-Unis. Arrestation de Nicolas Sacco et Bartolomeo Vanzetti dans l’État du Massachusetts. Ils sont accusés de meurtre dans le cadre d’une attaque à main armée. En dépit de solides alibis, ils ne parviennent pas à se disculper.

31 août-4 octobre : Italie. Un mouvement d’occupation d’usines né en Lombardie se propage dans tous le pays.

25-27 septembre : Orléans. Création des Comités syndicalistes révolutionnaires (C.S.R.) regroupant les minoritaires de la C.G.T.

Les 14 et 15 Novembre, une Union Anarchiste (UA) se reconstitue à Paris sur des bases violemment hostiles aux bolcheviks. Le Libertaire devient l’organe de la nouvelle organisation.

15 octobre : Russie. Les makhnovistes et les bolcheviques signent un accord de collaboration contre les troupes du général Wrangel.

20 novembre : Espagne. La Confédération nationale du travail (C.N.T.) est mise hors la loi.

23 novembre : Ukraine. Les troupes makhnovistes reçoivent l’ordre d’intégrer l’Armée rouge. Les soldats bolcheviques arrêtent de nombreux makhnovistes sur le front de Crimée.

26 novembre : Ukraine. L’Armée rouge réprime l’insurrection makhnoviste. Nestor Makhno parvient à s’enfuir avec cent cinquante cavaliers.

· 1921

13 février : Moscou. L’enterrement du théoricien Pierre Kropotkine (décédé le 8 février) est la dernière manifestation anarchiste dans la capitale soviétique. Le gouvernement bochévique, dans sa grande mansuétude, accepta de libérer temporairement quelques anarchistes pour leur permettre d’assister aux funérailles. On estime à cent mille personnes le nombre de participants au cortège.

28 février : Cronstadt. Début de la révolte des marins de la première et de la deuxième escadre de la flotte de la Baltique.

8-16 mars : Moscou. Au Xème congrès du parti communiste, Lénine qualifie la révolte de Kronstadt de « manifestation petite bourgeoise », il condamne l’opposition ouvrière assimilée aux tendances syndicalistes et anarchistes.

18 mars : Kronstatd. L’Armée rouge écrase dans le sang la révolte des marins.

4-20 juillet : Moscou. Congrès constitutif de l’Internationale syndicale rouge (I.S.R.). Un syndicaliste français Sirolle intervient en faveur des nombreux anarchistes emprisonnés mais critique les partisans makhnovistes que la propagande communiste assimile à des bandits. Les protestations permettent la libération et l’exil d’un certain nombre de militants.

12 juillet : Etats-Unis. Les anarchistes italiens Sacco et Vanzetti sont condamnés à mort par la Cour du Massachusetts.

25-30 juillet : Lille. Le congrès national de la CGT) enregistre un net progrès des minoritaires.

28 août : Ukraine. Nestor Makhno réussit à s’enfuir en Roumanie.

19-21 septembre : Le comité national de la C.G.T. décide la dissolution des Comités syndicalistes révolutionnaires.

27 septembre : Les C.S.R. répliquent en lançant un appel à la convocation d’un congrès extraordinaire de la C.G.T.

26-27 novembre : Villeurbanne. L’Union anarchiste réunie pour son deuxième congrès condamne la dictature du prolétariat.

21 déc.-2 janvier : Berlin. Congrès anarchiste international.

22-24 décembre : Paris. Réunie en congrès, la minorité de la C.G.T. fait scission pour fonder la C.G.T.U. (Confédération générale du Travail Unitaire), Pierre Monatte en est le secrétaire général, le 2 Mai 1922, il est remplacé par Pierre Besnard.

· 1922

13-14 janvier : Naissance officielle de la C.G.T.U.

25 juin-1er juillet : Saint-Etienne. Les délégués du premier congrès de la C.G.T.U. signent son adhésion à l’Internationale syndicale rouge. Cette décision marque la défaite des anarcho-syndicalistes au sein de cette centrale ouvrière.

2 août : Paris. Exécution de Mécislas Charrier. Anarchiste illégaliste, il avait fait part de ses convictions dans une lettre publiée par Le Libertaire du 26 mai 1922.

25-26 août : Le Havre. Grève des dockers, de violents affrontements avec les forces de l’ordre font trois morts.

29 août : Grève générale lancée par la C.G.T.U. pour protester contre la répression au Havre.

9-10 octobre : Paris. Congrès international anarchiste..

2-4 décembre : Levallois. Troisième congrès de l’U.A.

25 déc.-2 janvier : Berlin. Congrès de constitution de l’Association internationale des travailleurs (A.I.T.), de tendance anarcho-syndicaliste, à laquelle participent des organisations représentant environ deux millions d’adhérents en Europe et en Amérique latine.

Premier numéro de la Revue anarchiste.

· 1923

10 mars : Barcelone. Assassinat du leader anarcho-syndicaliste Salvador Segui.

Septembre : Japon. La police impériale exécute l’anarcho-syndicaliste Sakae Osugi accusé d’avoir provoqué un tremblement de terre !

12-17 novembre : Bourges. IIème congrès national de la C.G.T.U. L’adhésion à l’I.S.R. est confirmée en même temps que la prédominance des syndicalistes communistes.

le 4 décembre marque le premier n° du Libertaire quotidien.

· 1924

11 janvier : De violents affrontements entre militants anarchistes et communistes à la Grange-aux-Belles font deux morts.

20 février : Paris. Dans un restaurant, l’anarchiste Ernesto Bonomini tue, de plusieurs coups de revolver, Nicola Bonservizi, secrétaire du fascio de Paris.

20 février : Au cours d’un congrès extraordinaire réuni pour sauver Le Libertaire quotidien de la faillite, l’U.A. crée l’association des Amis du Libertaire.

· 1925

1er janvier : Premier numéro de la revue La Révolution prolétarienne animée par Pierre Monatte et Alfred Rosmer.

3 janvier : Italie. Mussolini met fin au régime parlementaire. Un décret ordonne la dissolution de l’Union Syndicale Italienne d’obédience anarcho-syndicaliste.

26 mars : Le 26 Mars, le Libertaire cesse sa parution quotidienne et redevient hebdomadaire.

Juin : Début de la publication de l’Encyclopédie anarchiste en fascicules. L’argent nécessaire à cette entreprise a été apporté par les membres du groupe Los Solidarios : Durruti, les frères Ascaso, Garca Oliver et Jover.

Des russes en exil se retrouvent à Paris et fondent avec Makhno et Archinov la revue Diélo Trouda (la Cause du travail).

21 octobre-2 nov. : Pantin. Congrès de l’Union anarchiste.

· 1926

20 février : Mort de Jules Durand. Ce leader anarcho-syndicaliste du Havre avait été rendu responsable de la mort d’un ouvrier en 1910. Condamné à mort le 25 novembre 1910, il est libéré le 15 février 1911 à la suite d’une campagne de la Ligue des Droits de l’Homme. Rendu fou par son enfermement, il finira ses jours à l’asile. Il fut totalement innocenté par une révision de son procès le 15 juin 1918.

11 avril : Rome. Mussolini est la cible d’un attentat manqué. L’auteur, un anarchiste originaire de Carrare, sera condamné à 30 ans de prison.

12 mai : Etats-Unis. La cour suprême de l’Etat du Massachusetts confirme la condamnation à mort de Sacco et Vanzetti.

25 mai : Paris. L’anarchiste russe Samuel Schwartzbard tue à coups de revolver l’hetman Petlioura qu’il jugeait responsable des pogroms commis en Ukraine. Il sera acquitté par la cour d’assises de la Seine le 26 octobre 1927.

En Juin paraît le « projet de Plateforme organisationnelle pour une Union générale des Anarchistes », plus connu sous le nom de « plateforme d’Archinov ». Voline répond à cette plateforme par son projet de « Synthèse » dans son article « le problème organisationnel et l’idée de synthèse ».

25 juin : Paris. Arrestation de trois anarchistes espagnols : Ascaso, Durruti et Jover. La police les accuse de préparer un attentat contre Alphonse XIII. Ils ne seront libérés qu’en juillet 1927 à la suite d’une importante mobilisation déclenchée par Louis Lecoin.

2 juillet : Le numéro 65 du Libertaire est saisi à l’occasion de la venue du Roi d’Espagne à Paris.

12,13 et 14 Juillet : L’UA se transforme après son congrès d’Orléans en Union Anarchiste Communiste (UAC), une opposition grandissante se développe entre partisans de la Plateforme et partisans de la Synthèse. Le « Manifeste d’Orléans » est édité, il constitue le premier manifeste plateformiste. Voline et Nestor Makhno adhèrent à la nouvelle organisation.

Les syndicalistes révolutionnaires quittent la CGT et fondent la CGT-SR (Confédération générale du Travail syndicaliste révolutionnaire) à Lyon au cours du congrès de la Fédération autonome du Bâtiment du 13 au 14 novembre avec pour secrétaire Julien Toublet. A Berlin est fondée une Internationale anarcho-syndicaliste.

· 1927

25-26 juillet : Espagne. Constitution, à Valence, de la Fédération anarchiste ibérique (F.A.I.) pour lutter contre le réformisme de certains dirigeants de la C.N.T.

8 août : Grève générale à l’appel de la C.G.T.U. pour protester contre la menace d’exécution de Sacco et Vanzetti.

23 août : États-Unis. Exécution, au pénitencier de Charleston (Massachusetts) de Sacco et Vanzetti.

24 août : Paris. Violentes manifestations pour protester contre l’exécution de Sacco et Vanzetti.

L’UAC devient majoritairement plateformiste au congrès de Paris des 30 Octobre et 1er Novembre, elle prend le nom d’Union anarchiste communiste révolutionnaire pour bien se démarquer d’autres tendances libertaires. Les synthésistes minoritaires quittent l’UACR et fondent l’Association des Fédéralistes Anarchistes (AFA) qui diffusera le Trait d’union libertaire puis la Voix libertaire.

· 1928

8 janvier : Les synthésistes minoritaires quittent l’UACR et fondent l’Association des Fédéralistes Anarchistes (AFA) qui diffusera le Trait d’union libertaire puis la Voix libertaire.

12-15 août : Amiens. Réunis en congrès, les délégués de l’U.A.C.R. renoncent aux statuts « plate-formistes » adoptés l’année précédente et reprennent le « Manifeste d’Orléans ».

28 octobre : Coursan. Congrès régional qui voit la création de la Fédération communiste libertaire du Languedoc.

2-4 novembre : Lyon. Deuxième congrès de la C.G.T.-S.R.

· 1930

19-21 acril : A l’issu de congrès de l’UACR, des groupes synthésistes réintègrent les rangs de l’UACR.

· 1931

7 février : Parution d’un numéro spécial du Libertaire consacré à la répression en U.R.S.S. sous le titre : « Sous la botte de Staline ! ».

29 mai : Rome. Exécution de l’anarchiste italien Michele Schirru qui avait tenté de tuer Mussolini.

21 juillet : Mort d’Emile Pouget, propagandiste anarchiste et syndicaliste révolutionnaire, éditeur d’un des principaux organes libertaires français d’avant la Première Guerre mondiale : Le Père Peinard. Secrétaire adjoint de la C.G.T. de 1902 à 1906.

3 septembre : Barcelone. La C.N.T. lance un mot d’ordre de grève générale. De violents affrontements avec la police font plusieurs morts.

17-18 octobre : Toulouse. Congrès de l’Union anarchiste communiste révolutionnaire.

· 1932

18 janvier : Espagne. Le communisme libertaire est proclamé dans plusieurs localités de la région minière du Haut Llobregat en Catalogne. Il suffira d’une semaine au gouvernement espagnol pour mater l’insurrection. Une centaine de militants, parmi lesquels Ascaso et Durruti, seront déportés à Rio de Oro.

16 février : Espagne. Nouvelle proclamation du communisme libertaire à Terrassa qui ne dure pas plus longtemps que les expériences précédentes.

Mars : Fondation de l’Association des Ecrivains et Artistes Révolutionnaires (A.E.A.R.).

Avril : Amsterdam. Création du Comité mondial contre la guerre.

22 juillet : Rome. Mort, à l’âge de 78 ans, d’Errico Malatesta. Le Libertaire du 5 août consacre deux articles en première page en hommage au théoricien anarchiste italien.

18-22 août : Madrid. Constitution de la Fédération Ibérique des Jeunesses Libertaires (F.I.J.L.).

11-13 novembre : Paris. Quatrième congrès de la C.G.T.-S.R.

· 1934

L’UACR prend l’initiative de convoquer un congrès en vue de réaliser l’unité de tous les anarchistes. L’antifascisme doit servir à cimenter cette union. Le congrès se tient à Paris les 20 et 21 Mai , on décide de revenir à l’appellation « Union anarchiste » et l’AFA profite de cette occasion pour se dissoudre et réintégrer l’organisation. Le sous-titre du Libertaire redevient le 1er Juin : « Organe de l’Union anarchiste ».

Un Fédération Communiste Libertaire se créée, refusant d’adhérer à l’UA, elle s’exprime dans la Clameur, elle réintégrera quelques mois plus tard l’UA et se constituera en tendance.